Déterminer la nature du sol permet ensuite d’améliorer la productivité de ce dernier en corrigeant ses défauts. Le moyen le plus sûr d’y arriver est l’analyse de terre commentée. Certains laboratoires donnent des conseils de fertilisation adaptés à la culture biologique.

 

Analyse de sol en laboratoire

 

Une analyse de sol doit donner, au minimum :

  • les proportions d’argile, de limon et de sable (texture) ;
  • le taux de calcaire total ;
  • la taux de matière organique (humus) ;
  • le pH-eau : mesure de l’acidité du sol ;
  • les taux de phosphore (P2O5), potasse (K2O) et magnésie (MgO) assimilables.

 

Analyse de sol par l’observation

 

Chacun peut cependant apprendre beaucoup de choses sur le sol de son jardin sans recourir à l’analyse :

  • en observant le sol : sa couleur, son toucher, e so qu’il rend au choc ;
  • en consultant une carte géologique au 1/25000. Elle renseigne sur la nature du sous-sol, dont dépend souvent celle du sol lui-même. Les cartesgéologiques sont en vente, accompagnées d’un livret explicatif, par exemple sur amazon : ici à ;
  • en observant la flore spontanée du jardin et de ses abords. Cette méthode a été utilisée par les paysans pour connaitre la valeur d’une terre. Plus les « plantes indicatrices » sont nombreuses (en espèces et en individus) et plus le diagnostic est précis ;
  • en observant le comportement des cultures : poussent-elles bien ? En faisant beaucoup de feuilles ? Beaucoup de fruits ? Etc.

 

Granulométrie du sol (texture)

 

Les particules du sol sont classées, selon leurs dimensions, des plus fines (argile) aux plus grosses (sable), en passant par le limon. Des graviers et cailloux peuvent aussi être présents.

 

Roches du sous-solSolConseils
Argilelourd, lent à se réchauffer (cultures tardives) ; retenant bien l’eau et les engrais ; neutre ou acideapports espacés et importants d’amendements organiques et d’engrais ; bêchage avant l’hiver ; apports d’amendements calcaires
Marnelourd, lent à se réchauffer (cultures tardives) ; retenant bien l’eau et les engrais ; neutre ou basique (so argilo-calcaire)apports espacés et importants d’amendements organiques et d’engrais ; bêchage avant l’hiver
Sableléger, pauvre, prompt à se réchauffer (cultures précoces) ; retenant mal l’eau et les engrais ; souvent acideapports modérés et fréquents d’amendements organiques et d’engrais ; éventuellement, apport d’amendements calcaires
Alluvionsnature variable, souvent favorable aux cultures potagères et fruitières car riche en composants variés
Limon des plateaux, loesstexture moyenne à lourde ; sensible au tassement et à la battance en cas de pluie ; neutre ou légèrement acideengrais vert ; couverture du sol ; travailelr au bon degré d’humidité ; « décroûter » souvent
Granite, grès, quartzite, schiste, micashistetexture moyenne à légère ; pauvre, acide, caillouteuxapports organiques fréquents ; apports d’engrais et d’amendements calcaires
Basalte, gabbro, péridotitelourd, riche, neutre ou basiquebêchage avant l’hiver
Calcaire, dolomie, craieexcès fréquent de calcaire « actif », d’où la mauvaise croissance de nombreuses espèces potagères et fruitières ; basique, caillouteuxapports importants et fréquents d’amendements organiques ; engrais verts ; pas d’apport d’amendements calcaires

 

Pin It on Pinterest

Share This