Nombreux sont ceux qui aimeraient bénéficier d’une truffière chez eux, et pour cause ! C’est en effet un champignon précieux au goût délicat qui vient raffiner les plats gastronomiques des plus grands chefs cuisiniers de France. Extrêmement rare, la truffe est également convoitée et prisée dans les cuisines du monde entier, notamment pour son odeur caractéristique, unique et raffinée. Cette rareté implique toutefois des prix élevés et une longue attente avant la première récolte. La truffe est assimilée à un diamant noir ou blanc dont la production est possible uniquement lorsque certaines conditions sont remplies. Ces conditions de pousse de la truffe sont principalement climatiques et géologiques et elles varient considérablement d’une région à l’autre et d’une variété de truffes à l’autre. De par cette grande variété de truffes que l’on trouve dans l’Hexagone, il reste ainsi possible de faire pousser des truffes dans son jardin. Voyons ensemble les étapes de création d’une truffière dans vos espaces extérieurs.

Les caractéristiques de la truffe

La truffe est un champignon sous-terrain rare qui pousse dans un sous-sol spécifique et aux pieds d’arbres truffiers également appelés plants truffiers.

La truffe facilite l’absorption de nutriments par le plant truffier, tandis que ce dernier favorise le développement de ces champignons appartenant à la famille des tubéracées. C’est cette coopération unique en son genre qui fait de la truffe un champignon si précieux et rare. Pour permettre à cette symbiose s’opérant automatiquement dans la nature de se faire dans une truffière et notamment dans son jardin, l’intervention de l’homme est nécessaire.

En effet, pour que ces arbres produisent des truffes, il faut que l’homme inocule des cellules de truffes à leurs racines et plus précisément sur leurs radicelles. Ce procédé appelé mycorhization est réalisé en laboratoire, comme c’est le cas pour les plants truffiers des Pépinières Robin qui produisent différentes variétés de plants truffiers.

Les différentes sortes de truffes

La truffe est certes rare, mais chaque région truffière possède une variété de truffes bien à elle. Elles ne poussent en jardin que lorsque les conditions similaires à celles que l’on retrouve dans son milieu naturel sont réunies.

Le fleuron et la plus populaire de ces variétés reste la truffe noire du Périgord. Surnommée Diamant noir et répondant au nom scientifique de Tuber Melanosporum, cette variété de truffes pousse dans le sud de la France dans des sous-sols argilo-calcaires. Elle se caractérise par son fort parfum, sa chair nervurée tantôt brune tantôt violette et sa couleur noirâtre caractéristique.

La truffe de Bourgogne (Tuber Uncinatum), tout aussi populaire, pousse dans le Nord-Est et s’adapte aisément à tout type de sol calcaire. Elle se démarque par son goût de noisette et son parfum boisé.

Les conditions idéales pour faire pousser des truffes dans son jardin

Pour faire pousser des truffes dans son jardin, il faut avoir le type de sol adapté à la pousse de la truffe de son choix.

Certaines truffes, comme celles du Périgord, nécessitent un sol calcaire au pH situé entre 7.5 et 8.5 pour pousser. D’autres variétés comme la truffe de Bourgogne peuvent toutefois pousser dans n’importe quel type de sol, tant qu’il est calcaire et que son pH est compris entre 7 et 8.

Néanmoins, il faut que le sol ne soit ni trop sec ni trop humide pour que les truffes puissent pousser dans de bonnes conditions. En dehors des conditions géologiques, il faut veiller à ce que les conditions climatiques soient également remplies pour optimiser la pousse des truffes. Ces champignons très fragiles nécessitent en effet un climat doux et peu venteux pour se développer comme il se doit.

La truffe du Périgord pousse, par exemple, sur les abords de la Loire tout en s’étendant jusqu’aux abords de la méditerranée. Pour ce qui est de la truffe de Bourgogne, elle pousse au sein d’un climat tempéré, mais un peu plus rude du Nord. Il est donc nécessaire de choisir l’arbre truffier adapté au sol de votre jardin et au climat de votre région pour faire pousser vos truffes.

Pour déterminer la nature de votre sol et son aptitude en matière de trufficulture, vous pouvez demander une expertise auprès d’un laboratoire dédié. Il est aussi possible de reconnaître les sols favorables à la trufficulture grâce à la présence de certains arbres, ronces ou arbustes : Lavande, Genévrier, Érable de Montpellier, Brome érigé, Églantier et bien d’autres encore.

Quand planter et récolter ses plants truffiers ?

Parmi les plants truffiers se trouvent les chênes truffiers, les noisetiers, les tilleuls, les peupliers, le cèdre de l’Atlas ou le pin noir. Ces plants truffiers sont généralement plantés du mois de novembre au mois de décembre ou entre février et mars.

La récolte variera selon la région, mais il est admis que pour la truffe du Périgord, la récolte se fait entre le mois de décembre et le mois de mars. Pour ce qui est de la truffe de Bourgogne, cette dernière se récolte entre le mois d’août et le mois de novembre. La récolte peut se faire à l’ancienne, c’est-à-dire à l’aide d’un cochon, d’un chien truffier ou en suivant les traces d’une espèce spécifique de mouche (Suillia Gigantea) qui, lors de la saison des pontes, dépose ses œufs uniquement sur les sols prospèrent en truffes. Si l’on décide de planter des plants truffiers dans son jardin, il faut savoir que la première récolte ne peut se faire qu’après 4 à 7 ans à compter de l’année de plantation.

Les étapes pour planter des plants truffiers dans son jardin

Avant de planter l’arbre truffier de votre choix, commencez par labourer votre sol à une profondeur située entre 30 et 50 cm. Après avoir labouré le sol, il est nécessaire d’entamer le hersage de la terre.

Ensuite, il faut creuser des trous dont le fond est drainé de cailloux pour y planter vos plants. Ces cailloux sont nécessaires pour empêcher un sol trop humide d’impacter sur les pousses de truffes futures. Rappelons que ce drainage n’est pas nécessaire pour un sol caillouteux de nature. Pour un sol trop caillouteux, il est conseillé d’épierrer les trous et de laisser de la terre meuble de 50 litres tout autour du jeune plant. Une fois les trous creusés, installez les plants en bosquet et de préférence trois par trois. Enfin, le piochage de la terre, l’utilisation d’engrais ou de produits phytosanitaires chimiques et la proximité avec des plants concurrents des truffiers sont interdits pour planter de manière effective des plants truffiers dans votre jardin.

Pin It on Pinterest

Share This